Selon Réginald Boulos, rien ne peut lui enlever l’envie d’investir en Haiti

Environ trois (3) semaines après les émeutes qui ont saccagé ces entreprises, l’homme d’affaire Reginald Boulos s’est prononcé sur des dégâts enregistrés dans ces entreprises les 6,7 et 8 juillet dernier.

Alors que ses principales entreprises ont été vandalisées et incendiées, le Dr Boulos qui refusait d’avancer de chiffres concernant les dégâts, annonce lors d’une interview accordée à Radio Vison 2000, un plan de relance de ces entreprises notamment les supermarchés Délimart sur une période de 24 mois.

Le patron de l’auto Plaza et des super marchés Délimart a informé, en ce sens, qu’un plan de réouverture sera mise en œuvre. Rien ni personne ne pourra lui enlever l’envie d’investir dans le pays, affirme Boulos. De plus, Reginald Boulos dit reconnaitre que bon nombre de membres du secteur privé ne s’investissent presque pas pour l’avancement du pays.

Depuis plusieurs années, il est bruit que des prêts ont été octroyés par l’Office National d’Assurance Vieillesse (ONA) à des personnalités dont Réginald Boulos en raison de leur influence dans la société haïtienne. L’entrepreneur dément avoir bénéficié d’un prêt de 700 millions de gourdes de l’ONA.

Il s’agit de préférence d’un placement qui, d’ailleurs, est très rentable pour l’Office National d’Assurance Vieillesse, s’est défendu le Médecin précisant avoir remis, de juin 2017 à juin 2018, plus de 50 millions de gourdes à l’ONA à titres d’intérêt et de quotes-parts.

Par ailleurs, l’homme d’affaires plaide en faveur d’une enquête sérieuse et totalement indépendante sur la gestion des fonds PetroCaribe avec une assistance d’experts internationaux. Il interpelle le président Jovenel Moïse à l’action, dans ce sens.

« Le pays est aujourd’hui à la croisée des chemins où le président Jovenel Moïse a des décisions difficiles à prendre et il doit les prendre dans le sens du dialogue national, de la transparence et de l’ouverture », a déclaré Réginald Boulos.

Selon l’homme d’Affaires, l’enquête sur la dilapidation des fonds provenant du programme Petrocaribe est l’un des dossiers les plus importants qui doit permettre aux gens de retrouver de la confiance dans les institutions et dans le pays.

L’ex-coordonnateur du forum économique du secteur privé écarte par ailleurs toute possibilité de s’impliquer dans le choix du prochain premier ministre et la formation du nouveau gouvernement.

D’ailleurs, Réginald Boulos affirme qu’il n’a jamais eu une quelconque implication dans le choix du chef de la primature.

Source: Loop Haiti


Leave a Reply

Your email address will not be published.Required fields are marked *