Les « leaders communautaires » que je supporte ne sont pas recherchés par la police

Mercredi 24 avril 2019 ((rezonodwes.com))– Indexé à plusieurs reprises par le sénateur Gracia Delva pour son support à des bandits dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, Dr Réginald Boulos n’a pas tardé à adresser sa réplique au chanteur de Mass Konpa, empêtré dans une affaire de conversations répétées avec le célèbre chef de gang Arnel Joseph.

L’homme d’affaires, qui s’est récemment lancé dans la politique active et à visage découvert, a expliqué au journal Rezo Nòdwès avoir, depuis des années, investi une partie de ses bénéfices dans des actions sociales afin d’aider les jeunes défavorisés à éviter le chemin de la délinquance.

En ce sens, Réginald Boulos a affirmé avoir travaillé de concert avec des « leaders communautaires » des quartiers chauds afin d’atteindre plus facilement les résidents dans le besoin.

« Réginald Boulos ne collabore jamais avec des individus ayant des avis de recherche de la police contre eux », s’est indigné le propriétaire de Délimart, suite aux diatribes de l’ancien député de Marchand Dessalines.

De plus, Boulos a indiqué à la rédaction de Rezo Nòdwès avoir pris des engagements publics contre toute forme de gangs utilisant la misère de la population dans des soi-disant projets sociaux.

« Si une organisation ne détient pas l’autorisation officielle du Ministère des Affaires Sociales, elle ne pourra rien bénéficier de la Fondation Boulos », a lancé Dr Boulos, tout en déclarant ne pas vouloir opiner dans un débat entre deux sénateurs.

Source: Rezo Nòdwès


Leave a Reply

Your email address will not be published.Required fields are marked *